Hofstein Projects

Hofstein Projects c’est déjà plus de 20 ans d’experience dans le monde de l’architecture et du batiment.
Pascal HOFSTEIN

Pascal HOFSTEIN obtient son diplôme d’Architecte DPLG en Juin 1982 à l’Ecole de Paris-La Villette. Après une expérience à "l’Institute of Architecture and Urban Studies" de New York, il devient collaborateur de l’agence de Marcel BREUER and Associates. Puis il fonde l’agence New-Yorkaise "GREEN CARD Architects", qui deviendra lauréate par deux fois du Concours de l’American Institute of Architects. 

Invité à enseigner dans plusieurs universités américaines et canadiennes, il participe au programme de Master de Columbia University aux côtés de Kenneth FRAMPTON. Il devient par la suite enseignant titulaire au New York Institute of Technology.

Pascal HOFSTEIN devient lauréat des Albums de la Jeune Architecture en 1990 et fonde son agence qui devient engagée dans de nombreux concours nationaux et internationaux travaillés depuis New York.

Depuis sa création, l’agence cumule plusieurs types de projets : Scolaire, hospitalier, bureaux, logements et divers équipements. En 2016, l’agence est invitée, associée à Jean-Bernard BETHGNIES et Stéphanie LECLAIR architectes, à un concours d’urbanisme et de paysage à Pékin pour le projet des abords de la rivière Liang Mahe.

Pascal HOFSTEIN devient enseignant titulaire à l’Ecole de Paris La Villette en Octobre 2004 et a occupé la fonction de Président de la Société Française des Architectes de 2012 à 2016.

Projeter, Construire

"Les bâtiments sont des concentrés d'engagements, d'hypothèses généreuses qui offrent à la société davantage que ce qu'elle demande. A mon sens le projet architectural est un creuset où le raisonnement et la sensibilité se confondent, où est médité le choix des matériaux et des moyens, par une intelligence de la construction et la grâce des intentions. Le reste n'est que bruit, calligraphie "en vogue" de nos jours et tout compte fait ringarde. Je préfère penser à la recherche plutôt qu'à la spéculation, au lieu plutôt qu'à l'objet, à la substance plutôt qu'à l'apparence. Et aussi, au sens de la forme plutôt qu'à la rhétorique, à la construction plutôt qu'à la représentation, à l'économie en réaction au gaspillage des ressources, au temps considéré comme un matériau de premier ordre pour concevoir et pour découvrir un édifice." Francisco MANGADO

Construire, c'est rendre pérenne, durable. Toute intervention requiert cette responsabilité qui, dénonçant la culture de l'obsolescence, s'adresse à la permanence. 

La qualité environnementale relève d'un engagement dans l'acte de projeter et celui de construire. Tout édifice ne saurait aujourd'hui oublier cette garantie. 

La recherche de modes constructifs performants oblige à la construction d'espaces ouverts et lumineux, à une architecture fondant des relations de réciprocité d'ordre plastique, pragmatique, programmatique et poétique, sans lesquelles toute construction ne serait qu'une simple "réponse" en miroir au programme et non sa relecture ni son dépassement.

"Parce que la Terre est la première émotion esthétique…"
Ordre des Architectes, Paris Décembre 2011

Le paysage est précieux. Il ne constitue pas une "décoration extérieure de l'édifice", mais possède une qualité spatiale que l'architecture ne doit pas détruire mais au contraire, révéler. 

Nous refusons l'idée qu'un édifice se perçoit comme un objet solitaire. L'architecture complète le paysage, en dévoile ses qualités.

Nos projets visent la cohérence. Pas de gratuité, pas d'effets de mode, mais un engagement, une responsabilité et un positionnement critique. 

Projeter, c'est transformer, convertir une contrainte en une liberté.